lundi 9 juillet 2012

Tissus sans issus

Tissus perdus, tissus gagnés ou récoltés. Tissus de chiffonniers, loques, et pièces raccommodées, raboutées, de files de fer ou d'un panier d'osier. Accoutrement dépassé, tissus troués, collants filés, tissu familial ou affectif, comme des peaux de souvenirs, tous les bonheurs des artistes de C'est pointé


Mise en espace des sculptures de tissus recyclés et peints.(Installation)

video

Pour continuer sur ce travail, ça me parle ces définitions, il y a quelque chose à faire. J'ai trouvé l'Arbre à loques, en cherchant sur internet l'orthographe du  mot "loque"et bien c'est en résonance avec notre travail... vous pouvez commenter si le cœur vous en dit
tissu, nom masculin
Sens 1 Étoffe obtenue par l'assemblage de fils entrelacés [Technique]Synonyme étoffe Anglais cloth, material
Sens 2 Ensemble d'éléments formant une structure homogène. Ex Le tissu social.
Sens 3 Enchevêtrementsuiteensemble de choses. Ex Un tissu de mensongeSynonyme enchevêtrement
Sens 4 Ensemble de cellules concourant à une même fonction [Anatomie]Ex Le tissu musculaireAnglais tissue
La croyance populaire rapporte que l’Arbre de St-Claude guérit principalement les maladies de la peau et les fièvres chez les humains et de nombreuses maladies chez les animaux.
La personne porte un vêtement en contact avec la partie malade neuf jours consécutifs, réalise une neuvaine vient ensuite en accrocher elle-même un morceau sur l’arbre en récitant une prière spécifique à St-Claude.
L’ « arbre à loques » de St-Claude était en réalité un ensemble de trois ormes plusieurs fois centenaires. L’arbre central portait une niche renfermant la statue de St-Claude volée en 1968 et à sa base un tronc.
Atteints de graphiose, ces ormes devenus un danger pour la circulation furent coupées en 1981. Les parties inférieures des troncs furent préservées et permettent encore d’accrocher des loques. En 1992 et 1993, ces troncs furent incendiés. Le site a été complètement détruit. Printemps 1994 la (réhabilita)tion et l’entretien du site sont entrepris. Trois jeunes ormes sont replantés. Les trois morceaux de troncs calcinés des « arbres de St-Claude » qui gisaient sur le bas-côté de la route sont redressés.

1 commentaire:


  1. L' "arbre à loques" de Sénarpont (Somme)


    Voici ce qu'on peut lire sur ce lieu mystérieux ainsi que deux nouvelles photos :
    L’ « arbre à loques » sur lequel on attache des lambeaux de tissus est une tradition qui renvoie à la terrible « Peste Noire » de 1499. La (légende) raconte que cette épidémie s’est arrêtée en ce lieu et qu’ainsi (…) a été épargné. Pour célébrer ce miracle, Jean d’Evrard de Lanand (…lier) et chambellan du roi Louis XII, séjournant à Sénarpont décide de faire construire une chapelle au bois Ducrocq devenu lieudit Bois de Saint-Claude en bordure de la forêt d’Arguel, sur les terres de Jean de Monchy, seigneur de la cité, alors que le saint patron de la paroisse est St-Denis. La croyance en St-Claude se renforce lorsqu’en 1638, la peste qui ravage Neuville-Coppegeule, la localité voisine, n’atteint pas Sénarpont.
    La chapelle sera détruite par les guerres et les invasions. La statue de St-Claude est installée sur un orme à proximité des ruines. Les fondations de cette chapelle ont été retrouvées récemment sur ce site. Sénarpont a désormais son saint protecteur que l’on prie et honore tous les ans ; le dernier dimanche d’avril. Après les vêpres, le prêtre conduit les fidèles de l’église à l’arbre en récitant la litanie de tous les saints. Cette coutume persiste jusqu’en…1946, dernier pèlerinage.
    La croyance populaire rapporte que l’Arbre de St-Claude guérit principalement les maladies de la peau et les fièvres chez les humains et de nombreuses maladies chez les animaux.
    La personne porte un vêtement en contact avec la partie malade neuf jours consécutifs, réalise une neuvaine vient ensuite en accrocher elle-même un morceau sur l’arbre en récitant une prière spécifique à St-Claude.
    L’ « arbre à loques » de St-Claude était en réalité un ensemble de trois ormes plusieurs fois centenaires. L’arbre central portait une niche renfermant la statue de St-Claude volée en 1968 et à sa base un tronc.
    Atteints de graphiose, ces ormes devenus un danger pour la circulation furent coupées en 1981. Les parties inférieures des troncs furent préservées et permettent encore d’accrocher des loques. En 1992 et 1993, ces troncs furent incendiés. Le site a été complètement détruit. Printemps 1994 la (réhabilita)tion et l’entretien du site sont entrepris. Trois jeunes ormes sont replantés. Les trois morceaux de troncs calcinés des « arbres de St-Claude » qui gisaient sur le bas-côté de la route sont redressés.

    RépondreSupprimer